C’est à lire
Forum
Émissions à venir
’C...Sports !’ : vidéo et audio
Galerie photos
DVD et Clips institutionnels
Publicité et articles de presse
Communiqués de presse
Mentions légales
 
Contact

Lord Diamen

Nicole Rieu

Simbou Vili

Yakâjoué

Cathy Miny

Stéfane Caraty

Le KARTING : SPORT ou LOISIR… ?

"De la tondeuse à gazon au karting de compétition" :

Naissance du Karting :

Le tout premier engin de karting a été construit en 1956 en Californie avec un moteur de récupération (tondeuse à gazon)
Le karting se développe rapidement en Amérique du Nord avec des fabricants tels Go Kart Manufacturing Co. (1958) et McCulloch pour les moteurs (1959).
Fabricant de tronçonneuses à chaînes et de moteurs hors-bord, le premier moteur McCulloch pour karting, le MC-10, n’était autre qu’un moteur de tronçonneuse adapté.

En octobre 1959 se tenait à Paris les ’Salon Nautique’ et ’Salon de l’Automobile’ au Grand Palais.

Le représentant de McCulloch International (un américain du nom de Burton Reinfrank) eut l’idée de présenter un châssis Go Kart Manufacturing équipé du moteur McCulloch sur leur stand du Salon Nautique, au milieu de moteurs hors-bord. Cette présentation remporta un vif succès et fit l’objet de reportages dans la presse automobile française. C’est ainsi que le karting fit son entrée en France et en Europe.

Dès lors, et pendant les années 1960, le karting connut un engouement rapide et croissant. Les années 1970 voient une évolution technique importante des moteurs et des châssis, et de futurs grands champions commencèrent à émerger du karting, tels Alain Prost, Riccardo Patrese, Nelson Piquet ou Ayrton Senna.
Depuis, la pratique du karting s’est structurée et est devenue un passage presque obligatoire pour qui veut devenir pilote automobile. La majorité des pilotes engagés aujourd’hui en F1 est passée par le karting.

Le karting  : Cette discipline du sport automobile se pratique, en loisir (matériel de location ou personnel) et en compétition (courses officielles réservées aux licenciés)

Les karts  : Petites voitures monoplaces à quatre roues,

Moteur  : Petite cylindrée (deux temps de 100 ou 125 cm³) développant environ 40 ch.

Poids  : inférieur à 175 kg avec le pilote, ce qui en fait des engins de course très performants.

Les karts de 100 et 125 cm³ sans boîte de vitesses développent de 15 à 35 ch. environ.

Les karts de 125 cm³ à boîte de vitesses peuvent atteindre 185 km/h sur circuit long

Les 250 cm³ , nommés aussi « Superkart », sont des bolides extrêmement performants. Ils évoluent sur des circuits automobiles .Vitesse maximale : 250 km/h

Les circuits  : 700 à 1 500 mètres environ, large de 8 mètres pouvant accueillir quarante karts simultanément lors d’une course.

Nombre de licenciés  : La France compte quelques 15 000 licenciés sous l’égide de la FFSA.

Nombre de clubs  : 214 clubs et 18 comités régionaux.

Nombre de pistes  : plus de 350 dont 280 homologuées par la FFSA.

En France, plus de 5 millions de gens sont déjà montés dans un kart.

Karting de compétition

Il s’agit d’un sport qui demande une bonne condition physique.
L’équipement obligatoire du pilote en France comprend :
- Un casque intégral (pour la compétition celui-ci doit être homologué)
- Une combinaison (pour la compétition, homologuée CIK-FIA)
- Une minerve (pour la compétition, homologuée FFSA)
- Une paire de gants
- Une paire de chaussures montantes

On peut pratiquer le karting en France dès l’âge de 7 ans en initiation loisir (catégorie Minikart), 8 ans pour la compétition.

Ah…J’oubliais…Pour la pratique du Karting…en continu, il vaut mieux prévoir un budget…Exemple :

Tarifs au RKC de Cormeilles en Vexin : de 11€ à 26€ pour une durée d’environ 10 minutes.
Renseignements : RKC :Tél. : 01 30 73 28 00 .

Allez tous en piste…pour le plaisir.

Le 27 février 2012
JF GUILLOU