C’est à lire
Forum
Émissions à venir
’C...Sports !’ : vidéo et audio
Galerie photos
DVD et Clips institutionnels
Publicité et articles de presse
Communiqués de presse
Mentions légales
 
Contact

Lord Diamen

Nicole Rieu

Simbou Vili

Yakâjoué

Cathy Miny

Stéfane Caraty

C...SPORTS...enregistrée à TOUL le 6 mai 2009 : survol...

Le 3 mai 2009

EDITO TOUL

Toute l’équipe de l’émission remercie Madame Nicole FEIDT, maire de TOUL, ainsi que la ville partenaire de l’émission.

Le sport et la musique sont copropriétaires de la même vertu : L’universalité. C’est une façon de traduire l’identité de tous les hommes, de faire de l’individu, une personne reconnue par l’ordre international…de faire de chacun de nous des citoyens du monde ! c-comalaradio.com a été créé le 14 avril 2008. ’Le Sport …en Région…Partout en France’ est la colonne vertébrale des émissions diffusées sur le site. Enregistrée et filmée dans des petits villages (Velle sur Moselle près de Nancy ou Amblainville dans l’Oise) ou dans de plus grandes villes (Beauvais, Le Pontet près d’Avignon, Argenteuil…aujourd’hui Toul…etc.), l’émission ’C…SPORTS’ permet de mettre en valeur le travail effectué par les associations sportives, leurs dirigeants, leurs bénévoles et les millions de licenciés, toutes disciplines confondues. Le sport est un vecteur exceptionnel pour découvrir une ville, l’histoire, le patrimoine, la culture d’une région et inciter les internautes, entres autres, à y effectuer un séjour touristique. c-comalaradio.com fait escale à TOUL avec beaucoup de plaisir. Des champions titrés sur différents théâtres sportifs participeront à l’émission, en compagnie de quelques personnalités du monde sportif, culturel et artistique. Ah…j’oubliais…(clin d’œil) : le sport est aussi porteur d’image positive pour l’activité économique locale. Merci à nos partenaires, commerçants et entreprises, grâce à qui cette plaquette est aujourd’hui dans votre boîte à lettres. Pour nous avoir aider à monter l’émission à Toul, nous remercions Madame Cecchin du service communication de la ville de Toul, l’office de tourisme de Toul, Jean Vagnier, président de l’office des sports de la ville de Toul, Bernard Pinard, patron de ’l’Ile Verte- Traiteur’ où sera enregistrée l’émission et Christelle Schlesser, directrice commerciale des ’Tablettes Lorraines’ qui a réalisée cette édition. L’émission est enregistrée en public. Accès gratuit.

Jean François GUILLOU

TOUL : VILLE SPORTIVE… !

Le dynamisme sportif de Toul est remarquable. L’air de la Lorraine y est peut être pour quelque chose…mais l’état d’esprit de ses habitants aussi… ! Un budget de 145 000 € pour le sport, dénote un intérêt particulier de la part des élus locaux pour les activités sportives réparties en 70 clubs dans une ville d’un peu plus de 16938 habitants et 6000 licenciés. L’Office des sports de Toul, (non municipal), présidé par Jean Vagnier, également président de ’l’Amicale Laïque Toul Canoë - Kayak’, a pour but de créer une dynamique, une synergie entre les différents clubs Toulois. L’office des sports est à la disposition des associations sportives pour aider leurs responsables à une gestion plus efficace : formations, conférences, informations sont quelques uns des supports dont peuvent bénéficier les clubs adhérents. La fête des sports, la remise des trophées des sports organisée par la Ville de Toul en collaboration avec l’Office des Sports, les actions sportives menées conjointement avec HAMM MITTE, ville jumelée, sont entre autres, quelques uns des évènements qui font la fierté de l’office des sports. 6000 licenciés dans les clubs de la ville, ajoutés aux pratiquants non licenciés et aux ’Sportifs Télé’, cela signifie qu’il y a, à Toul, plus d’un sportif par famille…D’où l’intérêt du sport dans la vie économique locale. Communiquer par le sport est sans doute, l’un des meilleurs moyens pour atteindre les cœurs de cible des commerces et de certaines entreprises locales. Vive le sport à Toul… !

Jean de Camors

Le Sport mène à…TOUL… !

Toul est une cité exceptionnelle bâtie par les LEUQUES, peuple gaulois engendré par le Rhin d’après la légende. Toutes les villes et villages de France ont leur contes et légendes… Au coin d’une rue, sur la façade d’un immeuble, dans un arbre plus que centenaire, dans l’eau claire d’une fontaine, dans les contours d’une sculpture…Partout les traces du passé…et toujours un conteur pour retenir l’attention du visiteur…Un conteur pour le patrimoine, l’histoire…et les ’histoires locales’, mais aussi pour raconter le sport et les champions Toulois…nombreux ! Pour composer un ’plateau radio’, difficile de choisir parmi plus de cinquante associations sportives toutes aussi méritantes les unes que les autres…jusqu’au jour où j’ai rencontré un descendant de RINTINTIN, et me suis laissé guider tout naturellement par le flair du berger allemand. Eh…OUI..la star des studios américains WARNER est bien né à Toul en 1918, et fût ramené aux Etats Unis par Lee Duncan, un aviateur américain, qui se posa avec son avion près d’un chenil, un peu par hasard. Deux bergers allemands prirent la direction de l’Amérique et furent baptisés par le militaire Rintintin et Nénette…Nous savons ce qu’il advînt de Rintintin… ! D’une rue à l’autre, d’un club à l’autre…c’est un peu au hasard de nos rencontres que les responsables de quelques associations sportives ont été invités…Mais… promis…nous referons un ’petit tour à Toul’ avec d’autres invités… Le 6 mai nous visiterons le ’Centre Equestre du Toulois’ dans une ambiance familiale et chaleureuse, nous découvrirons les bords de la Moselle dans les embarcations de l’US Toulois et du club de canoë kayak, avant d’assister à un entraînement du FC Toul évoluant en DH….Et dans la foulée, nous échangerons quelques assauts à l’ Aïkido Club Toulois en compagnie de Philippe Gérard, enfin nous mesurerons notre adresse à l’Espérance Toul Basket, avant d’emmener tout le monde dans un grand ballet sur glace dirigé par les ’Apaches’ du Hockey Club de Toul… ! L’émission terminée, nous reprendrons notre flânerie dans les rues de la ville …’histoire de remonter le temps’…l’ancien couvent des Cordeliers…la rue des moutons, rue des anciennes Bergeries…le Musée…la Maison de l’Apothicaire…la Fontaine Curel…l’ancien Café de la Comédie… et bien d’autres lieux chargés d’histoire…Allez Rintintin…vient….Oui…mon guide porte le même nom que son aïeul…Rintintin.. !

JFG

Sonia HUGUET…princesse de la ’petite reine…’ !

L’Union Cycliste du Bassin Houiller de Saint Avold, a joué un grand rôle dans l’histoire de Sonia Huguet, tout comme les ducs de Lorraine, les rois de France ou les empereurs Allemands, dans l’histoire Lorraine. C’est grâce à un ’papa cycliste’, que la jeune fille fût attirée par la ’petite reine’ dès ses 14 ans. Les chemins de la forêt de Saint Avold, les routes du département n’ont bientôt plus de secrets pour la future championne, seule française à avoir gagné une épreuve de la coupe du monde, et pas la plus facile : La flèche Wallonne Féminine en 2004. Le célèbre Mur de Huy (pente à plus de 16%), n’en est pas encore revenu…Il attendait Longo…et il a vu Huguet… ! Mathilde Roudier, de la fédération française de cyclisme, décrit Sonia HUGUET, comme une cycliste de grand talent, son palmarès le prouve (1996 : championne de France de la course aux points et du CLM par équipes, 2003 : championne de France sur route, 2004 : championne de France de la course aux points et vainqueur de la Flèche Wallonne, comptant pour la coupe du monde, équipe de France aux Jeux Olympiques d’Athènes, 2005 : championne de France de la course aux points…etc.) Sonia Huguet a quitté la compétition en 2008, et va sans doute consacrer un peu de son temps aux jeunes de son club. Elle a eu le mérite d’obtenir des résultats dans une période où il n’était pas facile d’attirer le regard des grands médias, plus attirés par la super championne Janie Longo…qui plane encore un peu sur le cyclisme féminin. Les jeunes cyclistes féminines sont en attente des conseils des anciennes…Ce serait bien si l’on retrouvait un jour, Janie, Sonia, Marina, Béatrice, Aurore et les autres sur les routes de France ou du monde à la direction d’équipes en quête de victoires…En passant par la Lorraine, tout peut arriver… !

JFG

Sylvie MAGNAT….le fleuret, l’épée…et La Tronche… !

Sylvie Magnat est une grande championne. Le Président Jacques Chirac, lui a adressé un courrier de félicitations le 21 septembre 2004, suite à la médaille de Bronze décrochée avec ses partenaires épéistes aux Jeux Paralympiques d’Athènes. Championne du monde, championne d’Europe et championne de France à plusieurs reprises, Sylvie Magnat est née à La Tronche, petite ville étonnante de près de 7000 habitants, dans l’Isère. Le nom de la localité vient d’une expression locale Iséroise désignant une clairière créée par les coupes dans les forêts...Chez les Tronchois, ’faire la tronche’ signifie avoir un air joyeux et complètement détendu… ! Cette définition correspond tout à fait au tempérament de notre championne, installée en Lorraine depuis 12 ans. Si ils étaient tous nés à la même période, Sylvie aurait pu, dans les couloirs de l’hôpital de La Tronche, avoir pour camarade de jeux de nombreuses personnalités : René CAPITAN (homme politique), Louis REY (explorateur), Louis BOZON (animateur Radio France Inter) Michel BARNIER (Ministre), Xavier COUTURE (journaliste),Thierry CLAVEYROLAT (champion Cycliste), Philippe STREIFF (pilote automobile),Gilles ROZIER(écrivain et poète), Akim TAFER (champion de Boxe), Olivier ALLAMAND (champion olympique de ski acrobatique), Abdelmalek CHERRAD (footballeur professionnel), Geoffroy MESSINA( rugbyman), le regretté Grégory LEMARCHAL (chanteur)….tous nés à La Tronche… ! Il paraît que la maternité de l’hôpital résonne parfois des cris de bébés des uns ou des autres, déjà annonciateurs de leur prestigieuse destinée. Allez…y’a pas de mal à faire La Tronche… ! De nature plutôt joyeuse, optimiste, généreuse et chaleureuse Sylvie intervient fréquemment, lors d’évènements sportifs ( les jeux Olympiques des enfants malades à l’hôpital Brabois, à Nancy, entres autres.), pour promouvoir le handisport et donner à tous, valides y compris, une formidable leçon de vie.

JFG

Christophe GUEROUAH : Une moto…sinon rien… !

Toul,15 juillet 1972, naissance d’un pilote moto : Christophe GUEROUAH… ! A huit ans, le jeune garçon s’est pris de passion pour la moto, dans une carrière près de chez lui où avec quelques mordus de son âge, il passait des après midi, poignée dans le coin aux commandes d’un Derbi 80 cc. Le jeu devînt passion et il ne tarda pas à se faire remarquer d’abord sur des circuits de cross, puis de vitesse où très vite, il glana quelques victoires. Dès lors, ’Courbe Dunlop’, ’La Chapelle’, ’Le Musée’, ’Garage Vert’, ’S du Chemin aux Bœufs’…revenaient en leit motiv dans ses pensées avec la folle envie de pouvoir un jour, un seul suffirait à son bonheur, y laisser quelques morceaux de gomme de sa Suzuki, Kawasaki ou autres engins de courses à plus de deux cent cinquante kilomètres heures….Ce rêve deviendra réalité. A neuf reprises, le circuit Bugatti des 24 heures du Mans, allait devoir compter avec le pilote Lorrain…Cette année encore : Le Mans avec le team Denis Sarazin, et le Bol d’Or en Septembre, sans compter les circuits de vitesse où son talent ne se dément pas. A Dommartin les Touls, généreux, Christophe GUEROUAH, transmet sa passion, aux fans de vitesse sur deux roues. Aux ’34 Racing Spirit’, sa boutique moto, il y aura toujours le bruit unique des décélérations juste avant le ’Chemin aux Bœufs’ et des grandes accélérations de la ligne droite des ’Stands’…en suspension…ainsi que l’image de ces milliers de spectateurs qui envahissent la piste, le dernier pilote ayant à peine franchi le damier… ! Vision magique devenu réalité pour ce gamin lorrain de huit ans…C’était en 1980, dans une carrière, près de chez lui : Un Pilote venait de naître… !

JFG

Christophe MENGIN…Mini Portrait…

C’est un Counehet. C’est ainsi que l’on appelle les natifs de Cornimont dans les Vosges. Et Christophe MENGIN est né à Cornimont le 3 Septembre 1968. Ses dix huit premières années, il les passera à parcourir…en vélo, les rues de la cité dont le cœur se niche dans la vallée de la Moselotte. La campagne et la moyenne montagne font de la localité un véritable petit joyau. C’est ici que Christophe MENGIN, dévalera pendant toute son enfance et son adolescence, les pentes du Grand Ventron, point haut de la commune s’élevant de 493 à 1205 mètres d’altitude. Pratiquer le vélo dans un tel environnement a sans doute permis à Christophe de se forger un tempérament de baroudeur et de s’adapter mieux que quiconque à la pratique du cyclo-cross. Il devient champion de France de la spécialité en 1995 sous les couleurs de l’équipe Chazal, et récidive en 1998, pour la Française Des Jeux où il restera 11 ans sous la direction de Marc Madiot. En cadeau d’entrée dans sa nouvelle équipe, il offre à ses proches l’une de ses plus belles victoires, la 17ème étape du tour de France, Morzine Fribourg…début d’un palmarès riche de victoires et places d’honneur, avant de quitter définitivement le peloton en 2008. Cornimont est une petite ville de 3500 habitants et six célébrités : deux aviateurs, les pilotes de chasse Albert (1911-1943) et Yvan Littolff (1915-1991), Jean Joseph Petitgenèt professeur d’hydographie réputé (1756-1847),Georges Gaillemain, député (1924-1958), Hubert Curien, scientifique de renon, l’un des pères de l’Europe Spatiale et ministre (1924-2005)…et Christophe MENGIN, désormais…ancien coureur cycliste professionnel…. ! C’est fou ce que l’on pourrait dire de cette petite ville riche en personnalités, paysages et originalités comme son musée des ’Mille et une Racine’ de Michel Maurice, son exposition de sculptures sur bois, la chapelle du Brabant, ses sculptures ’Granit’ de Francis Cuny ou Notre Dame de la Paix, veillant sur la vallée… Et oui, Christophe Mengin ne pouvait pas sortir indemne d’une telle mise en scène réalisée en grande partie par la nature… Si la nature est une grande artiste, à Cornimont elle a sculptée l’un de nos plus beaux champion cycliste…qui se prépare à communiquer les vertus du sport et son savoir faire de baroudeur aux plus jeunes. Bonne Route…Christophe… !

JFG

LAURETTE CANYON and the Golg Diggers à ’l’Ile Verte’

Elle est auteur, compositeur, interprète, elle aime le sport… et la musique… c’est bon pour les sportifs tout comme le sport …c’est bon pour les musiciens… bon…bon… ! Le 6 mai, de 16 à 18 heures, Laurette Canyon et ses musiciens assureront la partie musicale de l’émission C…SPORTS , enregistrée et filmée à l’Ile Verte à Toul. La naissance de Laurette a été saluée par les sonorités musicales d’un ’papa batteur - trompettiste’ de talent. Passionnée de Elvis Presley et Johnny Cash entres autres, elle suit des cours de chants et intègre la ’Music Academy International’ de Nancy. Major de promotion, elle multiplie les scènes et fait partie de tournée d’I MUVRINI (Zénith de Paris, Paris Bercy, émission ’Tenue de soirée de Michel Drucker…) Au sein de l’académie de Nancy, elle rencontre ses quatre complices et crée ’Laurette Canyon and the Gold Diggers’. Le groupe devient un vrai régal pour les amoureux de Country Music. Laurette et ses musiciens se produiront le 16 mai ’Chez Paulette’ à Pagney - derrière Barines, le 30 mai au ’Festiv’Art’ de Contrisson, et en juillet, au Festival de Country Music de Mirande dans le Gers ( 9 au 14 juillet 2009 ).

JFG